PREVENTION DU CANCER DU COL DE L'UTERUS

 

PRISE EN CHARGE A 100 % DU CANCER DU COL DE L'UTERUS 

A la mammographie pour le cancer du sein et le test immunologique rapide de dépistage du cancer colorectal, deux examens pris en charge par la Sécurité sociale, le gouvernement a désormais ajouté le dépistage du cancer du col de l’utérus.

Pour inciter les femmes à prévenir les risques du cancer du col de l’utérus, le gouvernement a annoncé, le 26 mars dernier, la prise en charge totale de son dépistage, réalisé par frottis cervico-utérin.

Jusqu’à présent, cet examen était remboursé à hauteur de 70%. Si 17 millions de femmes âgées de 25 à 65 ans sont concernées, un peu moins de la moitié, 40% environ, n’ont pas réalisé de frottis dans les trois ans.

Après 45 ans, trop de femmes renoncent à se faire dépister. Pourtant un frottis tous les trois ans, même après la ménopause, est essentiel. Il permet d’éviter le cancer du col de l’utérus dans 9 cas sur 10.

En France, on enregistre encore 3 000 nouveaux cas par an et environ 1 000 femmes meurent des suites de ce cancer.

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, uniquement à des fins statistiques.